Merci à Michel, gagnant du trophée Hommage 2011!

Notre routier Michel est le gagnant du trophée Hommage 2011. Il a reçu la gratitude de notre Président Réal Gagnon au party de Noël pour son niveau de professionnalisme exemplaire et son entrée au Club des Millionnaires. Michel a fait beaucoup de formation, il transmet sa passion du métier et la satisfaction du travail bien accompli à tous les nouveaux routiers qui partagent le camion avec lui.

"J’ai toujours éprouvé beaucoup de plaisir à aller chercher de nouveaux routiers et je suis heureux d’avoir eu l’occasion de les former. Souvent, ils manquent d’encadrement pour bien débuter leur carrière et je peux les aider. C’est exigeant parce qu’il faut penser et anticiper pour eux, au départ, mais c’est une énergie bien investie et la majorité de ces routiers vont rester plus longtemps parmi nous" explique Michel. "De plus, j’aime travailler avec les jeunes. Ils sont rafraichissants et fougueux. Les conversations sont différentes, ils ne sont pas gênés de parler."

Michel travaille chez Trans-West depuis 13 ans et il n’a jamais eu d’accidents. Il pratique une conduite des plus sécuritaires.

"Il y a une question d’attitude. Il faut être patient et garder des distances. Lorsqu’on colle le véhicule qui nous précède, on augmente les risques d’accident. Ces risques sont tout à fait inutiles et dangereux. On ne peut pas jouer avec 80 000 lb et ce n’est pas respectueux pour son coéquipier."

Michel poursuit :

"C’est important d’anticiper ce que les autres vont faire et regarder partout, dans tous ses miroirs et sur les côtés. Lorsqu’on voit une courbe approché, on peut se demander quelles sont les conditions météorologiques, y a-t-il des risques que la courbe soit glacée? En prévoyant, on peut se préparer à la situation plutôt que d’y faire face avec surprise. Il faut toujours penser plus loin et user de prudence."

"Un autre point important à la sécurité est de savoir reconnaitre les signes de la fatigue" ajoute-t-il. "Moi, quand je commence à ressembler à un petit rongeur, c’est un signe et c’est le moment où je m’arrête pour aller me chercher un café. Certaines personnes cherchent juste à avancer, ils veulent faire leur voyage rapidement, mais il est parfois nécessaire de prendre 15 minutes de pause pour revenir en toute sécurité. La confiance de son coéquipier est aussi une bonne chose à préserver."

Chez Trans-West, la majorité des accrochages se font lors des reculons. Qu’en pense Michel?

"Quand on n’est pas sûr de son espace, il faut mettre les freins et aller voir. Il ne faut pas avoir peur de faire attendre les autres. Ce qu’ils en pensent n’a aucune importance, ce serait bien plus bête d’accidenter l’équipement. Dans mon cas, je réveille mon partenaire. Dans les périodes de livraisons et de cueillettes, on est plus fatigué parce que nous les faisons ensemble, mais on rentre à la maison content parce qu’on n’a pas à remplir de constat!" conclut-il en riant.

Nous sommes très fiers d’avoir Michel parmi notre équipe et nous le remercions pour son partage et sa générosité. Merci!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s