Animaux sauvages sur la route

À l’arrivé des mois les plus à risque de collisions avec les animaux sauvages, soit octobre, novembre et décembre, nous vous invitons à lire un article trouvé par notre routière Dorys, que nous avions publié l’année dernière sur notre blogue. En voici le résumé :

Il y a en moyenne une collision entre un véhicule routier et un animal sauvage toutes les 38 minutes, et 84% des collisions se produisent par beau temps. Pour réduire les risques de collision, voici des conseils publiés sur le site du Ministère du Transport de l’Ontario :

• Surveillez bien la route devant vous dans toute sa largeur. Si vous apercevez des animaux sauvages, ralentissez et continuez à rouler avec prudence, car ils peuvent surgir soudainement sur la chaussée.

• Doublez de vigilance lorsque les panneaux jaunes représentant des animaux sauvages indiquent la présence d’une région à risque élevé.

• Surveillez votre vitesse et redoublez de prudence la nuit, car la visibilité est considérablement réduite. En ralentissant, vous aurez plus de temps pour réagir.

• Les périodes au cours desquelles se produisent la plupart des collisions avec les animaux sauvages sont au crépuscule et à l’aube.

• Ne changez jamais de direction brusquement, car vous risquez de perdre le contrôle du véhicule ou de vous trouver devant les véhicules qui roulent à sens inverse.

• Arrêtez de la manière la plus sûre possible si un animal sauvage traverse la route.

• Soyez toujours bien conscient des conditions de conduite pour prendre les meilleures décisions : la météo, le trafic, votre chargement… Il est important de garder le contrôle de votre véhicule.

Rappelez-vous que si un animal traverse la route, d’autres peuvent le suivre!

Au volant d’un véhicule lourd, il est nécessaire d’évaluer tous les risques que peuvent impliquer un braquage ou un freinage brusque, ils pourraient avoir des conséquences plus lourdes que la collision elle-même avec l’animal.

“Avec la venue des freins ABS, les freinages d’urgence sont mieux contrôlés, mais un coup de volant peut engendrer des conséquences graves” ajoute Pierre.

Dernièrement, sur le site du Ministère du Transport de l’Ontario, il est écrit que les usagers de la route devraient savoir où se trouvent les régions où de tels risques existent et conduire prudemment à ces endroits.

Notons que depuis le début de l’année 2012, nous ne comptons pas moins de 10 collisions avec des chevreuils et un wapiti. Bien que toutes les provinces et tous les états soient à surveiller, ceux et celles où nous comptons les plus récentes collisions sont l’Ontario, le Wyoming et l’Iowa.

Soyez vigilant et n’oubliez pas, “les animaux ne sont pas toujours sur les panneaux”.

http://bloguetranswest.com/infos/conduite/animaux-sauvages

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s