Brouillard

En 1999, 145 véhicules ont été impliqués dans un accident causé par le brouillard à Windsor en Ontario et 60 véhicules impliquant 4 poids lourds ont fait collision près de Visalia sur la 99 en Californie. La conduite dans le brouillard est connue comme étant l’une des plus dangereuses au niveau de la météo, due à la réduction de la visibilité et aux risques importants de carambolage. Il cause sept fois plus de décès que la foudre et vingt fois plus que les tornades.

Le brouillard se compose de la même façon qu’un nuage dont la base toucherait le sol. Il s’agit d’une multitude de gouttelettes d’eau ou de cristaux de glace en suspension près de la surface de la Terre, qui entraîne une réduction de la visibilité horizontale à moins d’un kilomètre. Si la visibilité est supérieure à un kilomètre, il s’agit de brume. Les gouttelettes d’eau se forment à cause de la saturation générée par le refroidissement, l’humidification et/ou le mélange de particules d’air de température contrastantes à proximité de la surface.

Le brouillard induit trois types d’effets d’optique :

• l’extinction, c’est-à-dire la disparition visuelle de l’obstacle,

• l’effet de halo qui entoure notamment les sources lumineuses,

• l’effet de voile qui atténue la netteté de l’obstacle en le rendant flou.

Selon l’effet, les obstacles ne sont pas perçus de la même manière, certains resteront visibles et d’autres pas. Le brouillard peut aussi modifier l’appréciation des distances et perturber les repères. C’est un phénomène dit de « l’aspirateur ». Le conducteur peut avoir tendance à augmenter sa vitesse pour ne pas perdre de vue les feux arrière du véhicule qui le précède. Parallèlement, l’automobiliste qui voit un véhicule se rapprocher de lui par l’arrière aura tendance à accélérer de peur d’être heurté. La vitesse des véhicules augmente et des accidents graves peuvent être provoqués si des distances sécuritaires ne sont plus respectées.

Si vous vous retrouvez dans une situation de brouillard, il est préférable que vous sortiez de la route pour vous stationnez dans un endroit sécuritaire et attendre que le nuage se dissipe. Sinon :

• réduisez votre vitesse graduellement pour vous adapter aux conditions et augmentez la distance avec le véhicule qui précède,

• allumez vos feux de croisement et vos feux de brouillard (n’allumez pas les feux de route, ils auraient pour conséquence de créer un « mur blanc » devant vous),

• surveillez la vitesse à laquelle vous roulez, vous pourriez vous surprendre à accélérer, car le brouillard peut créer une impression de ralentie,

• soyez patient et ne dépassez pas, car le brouillard masque les obstacles et supprime l’appréciation des distances,

• roulez dans la voie de droite et guidez-vous au moyen des marques sur le revêtement de la route,

• utilisez comme guide le bord droit de la route au lieu de la ligne médiane,

• ouvrez votre vitre afin de mieux percevoir le mouvement des véhicules autour de vous en utilisant l’ouïe,

• méfiez-vous des brouillards givrants qui peuvent entraîner des dépôts importants sur la chaussée et rendre les conditions de circulation encore plus difficiles,

• éliminez les distractions à l’intérieur du véhicule (téléphone, musique…),

• toute votre concentration est requise, soyez attentif et regardez aussi loin que possible devant vous,

• gardez le pare-brise, les vitres, les miroirs aussi propres que possible et pour accroître la visibilité, utilisez le dégivreur et les essuie-glaces,

• si le brouillard est trop épais pour continuer à conduire, sortez complètement de la route et essayez de mettre votre véhicule à un endroit protégé de la circulation. Allumez les clignotants d’urgence.

Soyez très prudent, car en suivant les automobiles ou les camions qui roulent avec les clignotants d’urgence, vous pourriez tout aussi bien vous diriger vers un véhicule immobilisé! « Que ceux et celles qui croient que les clignotants d’urgence sont nécessaires dans le brouillard se retiennent de les faire fonctionner. Ces clignotants portent bien leur nom : ils sont pour les urgences ! Ils ne devraient pas être un automatisme auquel on a recours dans le brouillard » dit CAA-Québec. « Il est préférable d’allumer ses feux de croisement, qui font aussi illuminer les phares arrière. Avec ces feux rouges, les automobilistes ont autant de chances d’être vus qu’avec les clignotants. »

Soyez alerte en tout temps. Bonne route !

Sources : Ministère du Transport de l’Ontario, Environnement Canada, National Weather Service, Wisconsin Department of Transportation, NOAA, Association Prévention Routière, CAA.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s