Bien dormir sur la route, un défi surmontable!

Un grand obstacle à surmonter pour certains des nouveaux routiers en équipe est de bien dormir… dans un camion qui roule! Que ce soit à cause de l’état des routes, de la conduite de votre collègue, de soucis familiaux ou de problèmes de santé, il est important de trouver des solutions pour améliorer ses périodes de repos. La confiance de votre coéquipier en dépend et son sommeil aussi.

Le premier pas, prendre soin de soi

Bien que par le travail en équipe, nous ayons plus de 10 heures consécutives de repos, certains d’entre nous n’arrivent pas à trouver le sommeil. On entend parfois dire : « Je dois attendre d’être complètement épuisé pour réussir à m’endormir ». Malheureusement, une telle situation à long terme peut affecter la santé, d’autant plus qu’elle augmente les risques d’accident lié à la fatigue au volant. Que l’on soit routier solo ou en équipe, le sommeil demeure très important.

Dans le but de se tenir loin de tous mauvais scénarios, il est essentiel d’apprendre à se connaître, à s’écouter et à respecter ses besoins. Si des soucis familiaux ou des problèmes de santé vous affectent, il est suggéré de prendre les démarches nécessaires afin de réduire ces inconforts qui atteignent la qualité de votre repos. Il est un devoir de prendre vos symptômes au sérieux, votre sécurité et celles des autres usagers de la route peuvent en dépendre.

Par exemple, une étude rapporte qu’environ 28% des chauffeurs souffrent de l’apnée du sommeil, un état dans lequel une personne cesse littéralement de respirer durant 10 secondes ou plus pendant sa nuit. Cette affection est évoquée comme cause possible dans beaucoup d’accidents où des camions-remorques sont impliqués. Notre routier Mathieu, camionneur depuis 5 ans, nous en explique davantage sur sa maladie :

– « Troublé par le manque d’oxygène à cause des arrêts respiratoires fréquents, mon sommeil n’était pas réparateur et par conséquent, je me sentais fatigué et peu reposé même si j’avais dormi une bonne nuit. L’impact direct qui pouvait en résulter était tout simplement une somnolence soudaine, il y avait un risque que je m’endorme durant mon travail. Comme nous travaillons sur la route et derrière un volant, il est facilement comprenable qu’une telle chose ne soit pas souhaitable. »

Les troubles de la vigilance sont au premier plan des complications liées au syndrome de l’apnée du sommeil, suivi entre autres par les problèmes cardiovasculaires et les risques d’accidents vasculaires cérébraux.

– « Une fois diagnostiqué et contrôlé à l’aide d’un respirateur qui intervient la nuit durant les arrêts respiratoires, la qualité du sommeil et de vie s’améliore grandement. Il devient plus facile d’accomplir ses tâches quotidiennes » ajoute Mathieu. Il conclut : « Il demeure important de ne pas négliger et sous-estimer l’apnée du sommeil. Il peut être très dangereux de l’ignorer tant sur notre santé que sur la sécurité des autres lorsque nous sommes au volant ! »

Votre sommeil joue un rôle important dans votre bien-être. Prenez soin de votre santé, par respect pour vous et pour les gens autour de vous. Votre corps vous en sera reconnaissant et votre travail en sera que plus agréable !

Ne manquez pas la suite de cet article, intitulé « Un travail d’équipe« !

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s