Convoi du Président : Tourbillon d’émotions pour Camionneuse Sandra Doyon

Qui connait Sandra connait la signification du mot passion, cette flamme intérieure qu’elle sait attiser en s’émerveillant devant les plus infimes beautés du monde qui l’entoure. Approchée par Yvan Domingue et notre président Réal Gagnon, elle accepte d’embarquer à bord du « Convoi du Président avec XM » et de partager sa vive affection pour la route, et aussi son amour de la photographie!

– « J’ai été impressionnée quand j’ai vu l’appareil-photo de Réal » dit-elle en riant. « Je me suis imposée en quelque sorte pour prendre le rôle de la photographe. Même si je n’étais pas habituée avec son appareil, j’ai pris beaucoup de photos, ça me passionne… »

Ses images représentent toutes les richesses qu’elle sait capter de son regard friand de conquêtes et de découvertes. Et avec le convoi, un voile se lève sur ses yeux et permet à Sandra de reprendre contact avec de vieux souvenirs.

– « C’était intéressant de partir avec des gens qui ne connaissaient pas ces routes-là » explique-t-elle. « Ils vivaient une première expérience et leur regard était neuf. Ils étaient dépaysés et ils s’émerveillaient devant des choses qu’avec l’habitude, je ne voyais plus. Ça mettait de la vie au voyage et ça entrainait une belle énergie. »

De plus, Réal emprunte un couloir qu’elle ne connait pas dans l’Arizona. En seulement quelques heures, elle contemple une multitude de paysages d’un contraste remarquable qui aurait pu lui prendre plusieurs centaines de miles à découvrir s’ils avaient choisi un autre itinéraire.

– « C’était l’une des plus belles routes, elle était très variée. Je me sentais vraiment dans le far ouest en franchissant tous ces petits villages où tout le monde se connait » raconte Sandra. « Il y a des saloons ! Ensuite on arrive dans les montagnes où il y a des pins, puis des canyons de rocs, et plus loin des cactus… »

Après cette traversée spectaculaire, les trois équipes arrivent en Californie et ils livrent leur marchandise. Puis, ils se réunissent tous avec une dizaine d’autres routiers de Trans-West et font un BBQ sous le soleil de Los Angeles.

– « Il y avait une belle solidarité entre les chauffeurs et tout le monde a mis la main à la pâte » relate-t-elle. « C’était des gens d’expérience, des personnes débrouillardes. On pouvait le voir dans leurs actions, chacun accomplissait une tâche. Le montage de la journée s’est fait rapidement et naturellement, nous avons eu du plaisir. »

Le retour se fait plus difficile. Sandra essaie de s’ajuster aux arrêts fréquents du groupe, mais elle n’est pas habituée de rouler à ce rythme. Elle en garde néanmoins de bons souvenirs.

– « Nous avions tous apporté notre nourriture. On aurait même dit que Benoit avait peur d’en manquer! » dit Sandra en rigolant. « Quand on avait un petit creux, on mangeait nos lunchs. Et c’est là qu’on entendait Réal dire : j’ai faim! Il devait arrêter pour manger, il n’avait pas apporté sa bouffe… Nous avons beaucoup ri et c’est avec des moments comme ceux-là que nous avons développé une belle amitié. Je suis galvanisée par cette belle expérience. »

Avec la sortie de son livre « Je vous écris de mon camion, histoires de route » et le bel accueil qu’elle a reçu du public, notre routière et écrivaine doit maintenant sortir de ce grand tourbillon d’émotions pour se reposer. Mais, la route continue de murmurer à son oreille et son coeur fidèle a bien l’intention de répondre à l’appel…

Et vous?

Venez vivre l’expérience avec nous…

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s