Convoi du Président XM : Un retour aux sources pour Yvan Domingue

À bord du « Convoi du Président avec XM » qui a eu lieu du 27 avril au 5 mai dernier, notre directeur du recrutement Yvan Domingue a eu l’occasion de goûter à la chaleur de la Californie à titre de chauffeur. Après 11 années à occuper des emplois au niveau administratif, il prend place sur le siège conducteur de nos nouveaux Peterbilt 388 et il part à la découverte des routes qui mènent vers l’Ouest pour la première fois.

– « À partir de l’Oklahoma, les paysages commençaient à changer et j’entrais en terre inconnue » confie-t-il. « J’ai vécu un moment de sérénité très intense dans l’Arizona. J’étais impressionné par les longues routes droites qui s’étendent à perte de vue ! J’ai aussi été émerveillé par la Californie, que Réal surnomme les jardins du monde… »

Avant de prendre la direction des bureaux, Yvan était un chauffeur régional, du Québec à l’Ontario, pendant 12 ans. Il profite maintenant de son expérience au sein du convoi pour vivre la route longue-distance et surtout, de mieux comprendre le quotidien de ses routiers.

– « C’est la première fois que je roule en équipe. Réal était mon partenaire et il a pris pour mission de me montrer c’est quoi faire du team ! » dit Yvan, en souriant. « En entrant dans la Californie à 1h du matin, il m’a réveillé pour que je reprenne le volant. Ça m’a pris environ 5 ou 10 minutes puis je n’étais plus dépaysé. Je me sentais dans mon environnement ! »

Bien qu’il n’y avait pas de routine fixée au tableau, certains gestes ont pris place dans le quotidien de l’équipe pour soigner leur bien-être et rendre le voyage agréable.

– « Quand je me réveillais pour prendre le relais, un café chaud m’attendait. Ça commençait bien mon quart ! En retour, je nettoyais le camion et les vitres avant de redonner le volant à Réal » raconte Yvan. « Je crois que de travailler en équipe peut être facile à condition de trouver le bon copilote. Et, l’avantage chez Trans-West, c’est qu’on a du bon monde pour faire des bonnes équipes ! »

De tempérament plutôt ardent, notre recruteur affirme que la route le rendait calme et décontracté. Il quitte le terminal ayant pour but d’avancer le plus que possible selon les situations qui se présentent à lui. Aucune heure de retour fixée, il accepte les imprévues et fait place à son âme de chauffeur.

– « Sur le retour, nous avons dû nous stationner pendant deux heures dans un relais routier de l’Utah à cause d’une crevaison sur le camion de Benoit et Jean-François. Et, ce n’était pas deux heures de perdues, j’en ai profité pour me dégourdir les jambes et frotter le camion » raconte Yvan. « Il ne faut pas partir avec un agenda, ce n’est pas sain. Autant que je peux devenir stressé au bureau, autant que je suis revenu serein de ce voyage. »

Yvan se considère aussi chanceux d’avoir eu l’opportunité de rencontrer sur la route et en tant que chauffeur, les personnes qu’il côtoie habituellement dans le bureau. Selon lui, cette expérience fut enrichissante sur tous les plans. Aimerait-il faire un autre voyage ?

– « Pour un passionné comme moi, un voyage ce n’est pas assez » conclut-il, les yeux brillants. « J’y retourne, c’est sûr et certain. »

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s