Fatigue au volant : Soyez prudent! Votre famille et vos amis vous attendent…

« C’est le début du printemps, je suis heureux de rouler en direction des Rocheuses américaines. Je regarde loin devant en pensant aux activités que je planifie à mon retour. Je souris. Le soleil se lève doucement, m’offrant un spectacle grandiose. Quelle belle journée !

Soudain, l’intensité des rayons du soleil devient lourde à supporter. Je regrette d’avoir oublié mes lunettes ! Plus j’avance, plus j’ai de la difficulté à me concentrer. Je dépasse quelques sorties, mais je sais qu’il y a un centre de service tout près, c’est là où je vais m’arrêter. J’ai besoin d’un bon café !

Je calcule les kilomètres qui me séparent du relais routier. Il n’en reste que 20 à franchir, la route se fait longue. Je n’éprouve plus de plaisir à observer le lever du soleil. J’ouvre la fenêtre pour laisser pénétrer l’air frais, je gigote sur mon siège. J’entre en mode de combat. Je dois à tout prix éviter de fermer les yeux.

« Il ne reste que 2 minutes… Je vais me rendre ! » Mes paupières sont lourdes alors je force des yeux et je relève mes sourcils pour que mes paupières ne tombent pas. Je pense à ce bon café qui m’attend. J’incline la tête vers l’arrière. Ouf… « T’es capable, t’es capable, t’es capable… »

Je commence à ralentir pour enfin prendre ma sortie. Mes yeux clignent en se refermant toujours un peu plus longtemps. Soudain, je sursaute ! J’ouvre les yeux… Non ! J’ai manqué ma sortie ! Et, je me dirige dans la voie de gauche, à contresens. J’aurais dû m’arrêter plus tôt. » Témoignage de John, routier solo.

L’avantage du travail en équipe est qu’il est toujours possible de réveiller son coéquipier pour être accompagné avant d’en arriver aux derniers kilomètres, car ces derniers sont les plus dangereux. C’est pourquoi il faut toujours prendre au sérieux les premiers signes de la fatigue. Lorsqu’on tombe dans un état de somnolence, le temps et la qualité de nos prises de décisions peuvent être sérieusement affectés.

Si vous éprouvez des symptômes de la fatigue, Trans-West vous encourage à vous stationnez et prendre le repos nécessaire. S.v.p., n’hésitez pas à réveiller votre coéquipier si vous avez besoin d’assistance. Prenez la bonne décision pendant qu’il en est encore temps, laissez les risques de côté. Et, n’oubliez pas vos lunettes de soleil !

Merci pour le témoignage, John. Vous êtes tous invités à partager un témoignage, une nouvelle, une histoire… Contactez-moi à blogue@groupetranswest.com et il me fera plaisir de vous guider dans l’écriture d’un texte. Au plaisir de vous lire !

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s