IMPORTANT : Modification aux assurances collectives

Nous en sommes au renouvellement de nos contrats avec SSQ et une augmentation importante des prix nous est imputée en raison du coût total de nos réclamations d’assurances dentaires, de spécialistes et d’assurances médicaments au dernier contrat.

Puisque les coûts de nos réclamations ont augmenté, nos primes sont affectées tout comme c’est le cas avec une assurance automobile. Dû aux réclamations, à la hausse sévère du prix des médicaments et à l’inflation, nous avons réduit notre couverture d’assurance pour éviter une augmentation trop importante du coût de nos plans et préserver leur accessibilité.

C’est donc à compter du 1er aout 2012 que notre couverture passera de 80% à 70%. Bien que nous ayons cherché des solutions, celle-ci demeure la plus convenable. Soulignons qu’à la suite des commentaires reçus au BBQ du Président, une assurance-salaire sera également disponible sur une base optionnelle pour ceux qui sont intéressés.

Nous avons fait appel à plusieurs assureurs pour nous rendre compte que les régimes se ressemblent tous. Puisque nous avons une excellente qualité de service avec SSQ et de très bonnes couvertures, nous avons décidé de poursuivre nos ententes avec eux. Les récits de nos routiers ayant eu recours à notre assureur pour des raisons médicales importantes à partir des États-Unis témoignent bien de notre décision. (Une couverture nécessaire, septembre 2011)

Le nombre moyen de prescriptions parmi ceux qui ont réclamé des médicaments par l’entremise de leur régime d’assurances collectives au Canada en 2006 atteignait 11 prescriptions par personne, une hausse de 25% par rapport à l’an 2000. La consommation de médicament était déjà à la hausse lorsqu’en 2007, le gouvernement modifiait sa politique et autorisait le déplafonnement des prix des médicaments. Les compagnies pharmaceutiques obtenaient le droit de hausser leurs prix, qui était gelé au Québec depuis 1994. Dès lors, le coût des régimes d’assurances collectives augmente successivement, et nous n’avons pas d’autres choix que de s’y conformer.

L’arrivée de nouveaux médicaments plus coûteux (ex. : médicaments biologiques), le vieillissement de la population, les mauvaises habitudes alimentaires, le stress, le tabagisme, l’obésité sont tous des facteurs qui participent à la hausse du coût des régimes d’assurances collectives. Même si nous ne pouvons contrôler les hausses, nous pouvons jouer un rôle sur certains de ces facteurs.

Par exemple, au fils des ans, plusieurs médicaments de marque sont copiés par des médicaments génériques moins coûteux lorsque leur brevet arrive à échéance. En consommant ces produits génériques, nous jouons un rôle important sur la baisse des prix.

« Un jour, l’antibiotique que je prenais n’était plus disponible sur les tablettes alors on m’avait fourni un générique. J’étais craintive ! » nous confie Sophie, coordinatrice des médias sociaux et atteinte de la fibrose kystique. « Je me suis renseigné à mon docteur et il m’a assuré que les génériques étaient tout aussi efficaces. Depuis, j’ai fait mettre une note à mon dossier et je ne consomme que des médicaments génériques lorsqu’ils sont disponibles. C’est ma façon de contribuer, et ça coûte moins cher ! »

Faisons de notre santé une priorité, et prenons des décisions responsables. C’est ensemble que nous ferons une différence !

Votre équipe, Trans-West.

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s