Conquérir l’Amérique du Nord en camion : C’est un départ pour Loïc!

À la suite de l’obtention de son permis de conduire classe 1, notre routier français fait son premier voyage en destination de la Californie accompagné d’un formateur, qui s’assure que le processus d’apprentissage de Loïc se poursuive dans la bonne direction. Il lui apprend les procédures et les routes, que Loïc trouve extraordinaire :

« Pour un Français qui ne connaissait que son Europe natale surpeuplée, de se retrouver à rouler des centaines de kilomètres au milieu d’endroits désertiques, dans des décors que l’on ne voit qu’à la télé, c’est à peine croyable! »

ROUTE SUD TRANS-WEST

Notre routier français se plaît à rouler dans le calme des prairies, qui ne ressemble en rien à la forte concentration du trafic des pays de l’Europe. Eric Sips, notre recruteur outremer, nous explique :

« Le trafic est si dense en Europe que des règles de circulation ont été imposées. Par exemple, aux heures de pointe, il peut être interdit de dépasser sur les autoroutes à deux voies pour les véhicules lourds, et de rouler sur les routes le dimanche, afin de permettre aux touristes de voyager en toute quiétude… »

« En Amérique, les gens sont plus courtois sur la route. Les trucks-stops sont de véritables oasis pensées pour les routiers, je n’en avais pas l’habitude… » poursuit Loïc. « Il n’y a pas la même considération pour les camionneurs en Europe. S’ils pouvaient supprimer totalement les camions des routes, ils le feraient! »

Les différences au niveau des réglementations et du salaire sont les raisons principales qui incitent les nombreux routiers Européens à venir s’installer au Québec, et poursuivre leur carrière de camionneur dans l’outre-Atlantique.

« Dû à la forte concurrence des pays de l’Est et leur salaire inférieur, nous roulons de moins en moins en France, les salaires chutent et les voyages longues distances se font de plus en plus rares… » ajoute Loïc, qui peut maintenant pratiquer sa passion, soit rouler de longues distances, dans les camions bleus Trans-West.

« Chez Trans-West, tout semble avoir été pensé pour que l’entreprise fonctionne de manière optimale, ce qui implique des conditions de travail et du matériel au top pour les chauffeurs. Les camionneurs sont considérés comme des collaborateurs, des membres actifs de la réussite de l’entreprise. C’est vraiment agréable de se sentir impliqué de cette manière… »

Loïc traverse maintenant le continent américain chaque voyage, pour une moyenne de 10 000 km par semaine. Il démontre beaucoup de détermination, et il s’implique au sein de l’équipe tout en démontrant de bonnes habiletés de conduite.

esips@groupetranswest.com
esips@groupetranswest.com

« Je suis content de la réussite de Loïc, surtout par le fait de l’avoir préparé » dit Eric Sips. « Loïc se conforme bien à la manière d’opérer un camion ici, il est parti sur des bonnes bases. Il a fait ses premiers voyages, il n’est pas perdu et ça va bien. C’est le but que tout soit clair depuis le départ. J’ai donc le sentiment du travail bien accompli. »

« Je souhaite à Loïc de bien s’épanouir parmi nous, et je le félicite d’avoir surmonté brillamment les obstacles du long processus de l’immigration » conclue Eric. « Il s’était bien documenté sur les lois et le transport, il a mis en place sa propre réussite. C’est tout à son honneur. »

Trans-West te remercie pour ton témoignage Loïc, et nous saluons ta détermination et ton courage. Nous souhaitons que ton aventure et celle de tes prédécesseurs ouvre la voie aux routiers européens qui aspirent à faire le grand saut en Amérique!

2013-01-18 LOÏC

Pour toutes questions, s.v.p. contactez notre recruteur outremer Eric Sips à esips@groupetranswest.com.

8 réflexions sur “Conquérir l’Amérique du Nord en camion : C’est un départ pour Loïc!

  1. Félicitation, Loïc pour votre parcours, il faut beaucoup de courage pour pouvoir exercer sa passion de la route aussi loin de son pays natal, vos commentaire sur les condition de travail en Europe sont fidèle a la réalité, vous incarnez le rêve de beaucoup de chauffeur routier qui aime leur métier.
    Je vous souhaite bonne continuation.
    Cordialement, un routier français.

    1. Merci Monsieur Legrain, votre message a été transféré à Loïc!

      Je vous souhaite une agréable journée.

      Sophie J. Coordinatrice des Médias Sociaux

  2. Bonjour je suis en bac Professionnel conducteur routier (Normandie). je voulais savoir si il me fallait forcement une expérience en France pour pouvoir a la fin de mon bac pro postuler a trans-west ?

  3. bonjour je suis français j habite a 2h30 de paris voila on voudrait partir habité au quebec je suis marié et j ai 4 enfants j ai mon permis poids lourd je c est qu il faut le repasser au canada mes je recherche un patron qui pourrait m aider et un centre de formation merci

    1. Bonjour Monsieur Frederic Lasseaux, je vous réponds dans quelques minutes sur votre courriel. Merci de votre intérêt, nous vous souhaitons une agréable journée!
      Sophie J. Coordinatrice des Médias Sociaux

  4. J’aimerais être à la place de Loïc, je suis actuellement chauffeur routier de matières dangereuses marié et j’ai 3 enfants et nous serions prés pour faire partir.

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s