« On est très fiers d’être routiers! » Témoignage de Chantale V. et Éric T., couple routiers

Petit, Éric rêvait de devenir camionneur comme le père de son ami. Il éprouvait un vif intérêt par rapport au camion, mais sa mère ne voulait pas que son fils devienne camionneur. Elle souhaitait mieux pour son avenir.

« Le métier était mal perçu à cette époque et les conditions de travail étaient moindres. Donc, j’ai travaillé dans la fibre de verre et j’ai fait un cours dans la préservation de la faune » raconte Éric. « C’était intéressant! Mais, monotone… Et, je n’aimais pas avoir constamment un patron sur le dos! »

Un jour, il en a assez et son désir de partir en quête de liberté et d’autonomie prend le dessus. Il décide finalement de faire le grand saut et conduire des camions. Au volant de son poids lourd, il s’épanouit comme jamais auparavant.

Quelques années plus tard, il fait la rencontre d’une femme extraordinaire, Chantale, qui l’avait apostrophé pour voir son camion de plus près. Elle avait toujours été fascinée et impressionnée par ces monstres routiers.

Alors qu’elle commence a fréquenter Éric, elle fait face à la réalité du métier à titre de conjointe de routier. Éric passe la majorité de son temps à dévorer les routes, et ils ne se voient pas aussi souvent qu’ils le voudraient.

À cette même période, Chantale entame une recherche d’emploi difficile dans son domaine en électromécanique, lorsqu’Éric obtient un départ en Louisiane. C’est à ce moment qu’il invite Chantale à bord! Il ne faut que quelques kilomètres pour qu’elle tombe en amour avec la route et le métier…

À leur retour à la maison, elle décide de faire un autre voyage avec Éric en direction de Salt Lake, Utah. Sur la route, ils doivent traverser les plus désastreuses conditions météorologiques : pluie, neige, verglas, vent… Impressionnée et exaltée, elle lance : « Ça ne peut pas être pire que ça… » Éric répond qu’effectivement, ils font face aux pires conditions. C’est à ce moment qu’elle déclare, bien décidée : « Je débute un cours en transport par camion. »

Après quelques années de métier, ils sont encore passionnés.

« Je me sens virile au volant du camion! » s’exclame Chantale en riant. « J’aime beaucoup la sensation de grandeur que me procure la conduite d’un poids lourd, je me sens comme la reine de la route! »

De son côté, Éric aime découvrir de nouvelles terres, il est heureux de savourer ces moments privilégiés avec Chantale. Il est particulièrement sous le charme de l’ouest canadien.

« Les paysages se renouvellent et se transforment constamment au gré des saisons, on ne peut pas se tanner! » explique-t-il.

Comment conjuguent-ils la route avec leur vie familiale? Pour Chantale, c’est moins compliqué puisque ses enfants ont atteint l’âge adulte. Par contre, Éric a dû prendre un moment avec les siens pour en discuter. Encore toute jeune, sa fille lui a répondu : « Papa, si ça te rend heureux, vas-y! » Étonné par le niveau de compréhension de sa petite fille, ils se promettent tous deux de garder une excellente communication en dépit de la distance. Éric demeure toujours disponible pour parler avec ses enfants, son cellulaire est ouvert 24h. De plus, avec la flexibilité des disponibilités de travail chez Trans-West, Éric peut travailler une semaine sur deux et prendre du temps avec ses enfants.

Eric, ses enfants et Chantale

« On aime Trans-West parce que l’entreprise est bien gérée, on est en confiance. L’atmosphère est agréable, l’équipe est chaleureuse, on s’est même fait plusieurs amis sur la route. On partage tous la même passion, on veut tous aller dans la même direction! » disent-ils. « On aime beaucoup l’esprit de familiarité! Par exemple, au BBQ, le président est présent et quand on le croise, que ce soit pendant les activités ou autre, il nous dit toujours bonjour! »

Et, qu’en est-il de rouler en couple?

« Je trouve ça rassurant et on peut s’offrir beaucoup de support, on partage nos forces et on se soutien dans nos faiblesses. La dynamique est différente parce qu’on veut toujours le bien de l’autre, on s’entraide, » explique Chantale.

« De plus, » ajoute Éric, « il y a beaucoup moins de pression en roulant avec sa conjointe. L’ennui n’est pas présent, on est beaucoup moins pressé de rentrer à la maison. Et, on pratique le même métier, la compréhension est beaucoup plus grande. »

Éric conclut :

« C’est tout un métier, le transport routier. C’est grâce aux camions que les routes ont grandi, on a ouvert les chemins! On est très fiers d’être routiers. »

Venez rencontrer Chantale et Éric ce weekend au Challenge 255! Ils seront heureux de discuter avec vous de leur expérience dans le transport… À bientôt!

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s